Bibliothèques nationales et coopérations: BPI,Bnf ,Library of congress

  La mondialisation des échanges et des moyens de communication amènent les bibliothèques à former une politique de solidarité et de formation qui peuvent réunir différentes institutions documentaires, des associations, des organismes divers , des entreprises , mais aussi des personnes ressources.Ces bibliothèques valorisent leur patrimoine culturel et jouissent d’une grande notoriété sur le plan national et international. Ces échanges entraînent généralement de nombreux partenariats qui évoquent un éventail d’action sur le plan technique des réseaux informatisés avec de différentes institutions documentaires qui ont le souci de partager des informations sous différentes formes. Les mutations des bibliothèque ont entraînées la démocratisation de l’information qui est une nouvelle forme d’idéologie qui a donnée l’accès gratuite à l’information pour tous sans distinction de race, de classe sociale , ni d’exclusion d’une appartenance religieuse . Les bibliothèques nationales collaborent généralement ensemble dans le souci de compléter une collection qui a été déplacée d’un pays à un autre à cause d’une guerre, de créer un réseau documentaire informatisé adaptable au contexte local de la bibliothèque, de valoriser un fonds documentaire,de numériser des documents afin d’assurer leur pérennité. Dans le cadre de cet article, nous allons mettre en exergue les relations entre deux bibliothèques nationales françaises la BPI et la BNF et une  bibliothèque américaine la LIBRARY OF CONGRES plus précisément nous intéresser aux formes de coopérations qui existent entre ces bibliothèques nationales, à leurs enjeux bibliothéconomiques et politiques et enfin à quoi servent  ses  partenariats dans le domaine des bibliothèques.

LA COOPERATION DES FORMATS DE CATALOGAGE RAMEAU et MARC: BPI, BNF, LIBRARY OF CONGRESS 

Les grandes bibliothèques s’associent de plus en plus entre elles afin de créer la mise en commun des réseaux documentaires qui leur permettront de développer de nouvelles techniques des systèmes informatisés.En France nous pouvons prendre pour exemple la BNF, BPI qui utilisent un réseau national commun informatisé :RAMEAU(Répertoire d’autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié) c’est le langage documentaire utilisé en France par toutes les bibliothèques, il est issu d’une adaptation des autorités-matière de la bibliothèque de l’université de Laval à Quebec, qui sont elles- mêmes une traduction-adaptation des autorités matière de la Bibliothèque de la bibliothèque du congrès . La Library of Congress est l’une des première bibliothèque à avoir créée le premier langage documentaire MARC(Machine Readable Cataloguing ),qui permet l’échange des notices d’information bibliographique. La différence qui existe entre ses deux formats de catalogage est la suivante : RAMEAU c’est un format de catalogage francophone qui a la particularité d’adopter la politique locale de la bibliothèque qui fabrique des notices qui contiennent les termes rejetés et les liens aux termes génériques et spécifiques, qui ne doivent être utilisé par les noms descripteurs, ni indexer un même document à la fois au générique et au spécifique en catalogage on n’appelle cela les renvois sur papier ou dans le catalogue informatisé qui se chargent d’orienter les lecteurs. Par contre , MARC est un format de catalogage Anglo-saxon qui permet une fois la notice rédigée, elle peut être modifiée et les mises à jour dans ce système sont quotidiennes,l’usager à la possibilité de retrouver cette notice dans le catalogue en cherchant par titre, auteur, collection et par ISBN …C’est un format qui permet d’échanger les notices entre les bibliothèques dans le monde entier. Cependant, derrière ces formats de catalogage se cachent deux grands enjeux ; le premier enjeu est bibliothéconomique parce que les normes de catalogage sont universelles, et il y a des règles bien précises qui reviennent chaque fois que l’on catalogue un document que se soit dans une zone Francophone ou Anglo-saxonne. Le second enjeu est politique parce que toutes les bibliothèques nationales respectent des lois et ont le devoir d’accueillir et de satisfaire un grand nombre d’usager . La bibliothèque est un espace social et public ou tous les hommes, femmes et les enfants ont le droit d’accéder à l’information sans distinction de race, de genre ou d’appartenance religieuse c’est pourquoi on parlera de la démocratisation de l’information pour tous, c’est un espace ou tout le monde à le droit d’accéder aux informations mise à la disposition du public au sein d’une structure documentaire.

LA COOPÉRATION HISTORIQUE : LA BNF ET LA LIBRARY OF CONGRESS 

Certaines bibliothèques comportent des fonds anciens qui peuvent constitués le point de départ de nombreuses collaboration.Par exemple en 2004, la BNF et la LIBRARY OF CONGRESS ont eu l’idée de créer une bibliothèque numérique bilingue nommée : La France en Amérique /France in America qui fait partie du programme Global Gateway qui a pour objectif de constituer des collections numériques en coopération avec des bibliothèques nationales du monde entier ; Ce programme avait pour but de collecter des documents d’histoire et des échanges qu’entretenaient la France et le Etats-Unis pendant quatre siècle ;sur la présence française en Amérique du Nord des premières décennies du XVIe siècle à la fin du XIXe siècle ; Cette l’initiative est née de H.Billington, président de la Library of congress et Jean-Noël Jeanneney, président de la BNF. Ce projet avait pour but de numériser et de valoriser toutes les ressources qui dataient de cette époque afin de les diffuser à un public beaucoup plus large en France et aux Etats-Unis .Ce fonds documentaire était constitué:du rôle joué par la France dans l’exploration et la colonisation de l’Amérique du Nord, la guerre de Sept Ans,la Révolution Américaine ou la session de la Louisiane .La mise en commun et le partage des documents historiques étaient nécessaires pour la création de ce projet qui était censé mettre en avant l’initiative commune de ces deux grandes bibliothèques nationales et d’autres institutions documentaires qui contribuaient afin de rendre ce projet viable.Une coopération décrit tout d’abord un état d’esprit de collaborer avec les autres et une capacité d’être dans une situation de construction qui mène à un projet commun, dans ce contexte il s’agissait de préserver une collection encyclopédique à vocation universelle parce que numériser de tels documents renforcent le patrimoine culturel de ses deux pays qui ont eu autrefois un même passé commun .

LES PARTENARIATS BENEFIQUES ENTRE LES BIBLIOTHÈQUES NATIONALES

Les bibliothèques ont subies de nombreuses mutations dans le temps, parce que les bibliothèques du XXI siècle ne se limitent plus seulement à coopérer avec les bibliothèques qui se trouvent au sein de leur territoire national ; elles ont compris l’importance de se mettre en réseau avec d’autres grandes bibliothèques sur le plan national et international afin de réaliser des projets culturels pour le bien de tous . Cela mène à des échanges sur le plan technique et intellectuelle des nouveaux formats documentaire en bibliothèque, faire des formations sur certaines bases de donnée, chercher des partenariats entre bibliothèque. En outre, nous assistons à des bibliothèques  qui s’investissent dans des réseaux documentaires pour créer des projets fiables tout en respectant l’uniformité des normes en bibliothèque sur le plan international.

Bibliographies

AROT, Dominique. (2002). Les partenariats des bibliothèques (ADPF). Paris: Association pour la diffusion de la pensée française.

SANZ, Pascal. (2008). Guide de la coopération entre bibliothèques (Cercle de la librairie). Paris: Ed. du Cercle de la librairie.

Webographies:

WEECH, Terry L. (1996). La bibliothèque et la coopéation: Regards externes [PDF]. URL:http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/45061-la-bibliotheque-du-congres-et-la-cooperation-entre-bibliotheques.pdf

Le Saux, Annie. (1990). Une nouvelle forme de coopération: Les réseaux documentaires. BBF, Vol.(n°2). URL: http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1990-02-0152-001

http://www.bnf.fr

http://www.bpi.fr

http://www.loc.gov

http://international.loc.gov/intldl/fiahtml

https://www.loc.gov/marc

http://rameau.bnf.fr/informations/projint.htm

 

 

 

 

 

Njalle, Pamela

Master1 pbd

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s